CAMP ERE DE L'ESTUAIRE Port-au-Saumon

Oasis nature Charlevoix, Québec

Écologie à Port-au-Saumon

Mouche parasite des abeilles

Pasted Graphic
Physocephala sp. 
Physocephala sp. (Diptera : Conopidae)
Lorsque le naturaliste a un de ces insectes en main, il se dit : ''Est-ce une guêpe ou une mouche?''. Il observe la constriction abdominale typique de nombreuses espèces de guêpes solitaires. Par contre, il semble s'agir d'antennes de mouches! Recherches faites, le verdict devient inévitable. C'est une mouche. J'en ai trouvées dans Charlevoix-Est, mais surtout à Rigaud et dans l'Outaouais.

Ce diptère appartient à la famille des Conopidae (environ 100 espèces en Amérique du Nord, 30 au Canada). Les Conopidae n'ont pas tous l'abdomen qui s'amenuise en son milieu comme les Physocephala. Celles-ci sont des endoparasites d'abeilles, de guêpes, de bourdons et même d'orthoptères (criquets et sauterelles).

Selon des observateurs, certaines de ces mouches parasites repèrent un hôte, volent en zigzags, s'arrêtent sur l'abdomen de la victime. Elles y pondent un oeuf en plein vol, dit-on. Les oeufs ont de minuscules tigelles, munies de crochets pour s'ancrer dans la cuticule de l'hôte. La larve parasite grandit, la victime s'affaiblit avec les jours qui passent, puis meurt. La pupe de la mouche resterait incrustée dans la ''coquille abdominale'' vide de la victime ou ce qui reste de l'abdomen de celle-ci. Ainsi va la nature à l'insu de nos regards avec ses desseins mystérieux parfois difficiles à comprendre…