Programme Écologie marine

La marée qui monte et descend deux fois par jour amène son lot d’obstacles pour les vivants qui habitent le littoral.

Tantôt froid et mouillé, tantôt chaud et sec, le bord de mer regorge de cachettes pour les animaux et les plantes. Tous profitent des bienfaits de l’eau froide et du soleil à l’aide d’adaptations très spéciales.
Les stages, au camp l'ERE de l'Estuaire, nous ont permis de faire des observations et des découvertes que nous envieraient peut-être plusieurs chercheurs chevronnés.

L'estuaire naturellement !

En effet, chacune de nos excursions nous a révélé des faits d'histoire naturelle hors du commun.
Stacks Image 289
Stacks Image 312
Nous espérons vous convaincre que nos activités au camp ont une grande utilité même sur le plan scientifique compte tenu que les observateurs de ce monde caché sont peu nombreux.
Stacks Image 333
Stacks Image 331

Vidéo / Youtube / Petite randonnée sur le littoral marin avec des campeurs

Ce stage est souvent utilisé pour une éducation naturaliste, participative, réflexive, créative et interdisciplinaire.
- Introduction à propos de l’océanographie du fleuve Saint-Laurent.
- Recherche et récolte de mollusques, crustacés, vers, insectes et autres bestioles intéressantes.
- Retour au laboratoire et observation à la loupe binoculaire des trouvailles.

Dates : selon la période des camps (juillet 2018)
Vous devez former un groupe d'au moins 6 personnes
Coûts: selon la durée et le nombre de participants (voir formulaire d'inscription)

Un stage adaptée pour apprivoiser le littoral, cette zone de contact entre la terre et l’Estuaire du Saint-Laurent.

Sur ce sentier marin nous trouvons des espèces marines reliées à la vie de l’Estuaire du Saint-Laurent.

Découvrez une faune et une flore qui se sont bien adaptées à la sévérité du milieu (vagues, marées, salinité, etc.)
- Organismes marins (Néréis, Gammares, anémones, littorines, etc.),
- Compréhension de la chaîne alimentaire marine,
- Compréhension des phénomènes des marées,
- De la comestibilité de certaines algues,
- Des oiseaux marins, de leur écologie, etc
Ces espèces sont très intéressantes à étudier, à observer, à dessiner, à filmer ou même à enregistrer (sons des oiseaux marins).
Fucus vésiculeux (Fucus vesiculosus)
D'un brun verdâtre; des flotteurs remplis de gaz sont disposés en paires le long des tiges; à l'extrémité des frondes, il y a des cavités reproductives verruqueuses en forme de cœur; pousse avec l'ascophylle. Longueur: jusqu'à 30 cm

Gammare (Lagunogammarux oceanicus)
Se cachent sous des roches meubles; on les trouve souvent en couples; se nourrissent de débris de plantes et d'animaux. Longueur: jusqu'à 2,2 cm

Acmée ou Patelle
S'agrippe aux roches comme une ventouse pour éviter d'être emportée par les vagues et pour ne pas se dessécher à marée basse ; broute les algues microscopiques à marée haute. Longueur: jusqu'à 2 cm

Néréide (Nereis virens)
D'un brun rosé, vert ou iridescent ; prédateur aux fortes mâchoires qui s'attaque aux autres vers et invertébrés; il est aussi nécrophage; se cache sous les roches, s'enfouit dans la boue. Longueur : jusqu'à 30 cm
Macoma (Macoma balthica)
Coquille délicate d'un blanc craie ou rose; vit dans un trou peu profond; son mince siphon ressort de la boue en quête de nourriture (la macoma aspire sa nourriture). Longueur : jusqu'à 2,5 cm

Eider à duvet
Les adultes mâles sont de couleurs noir et blanc tandis que les jeunes sont bruns. Ils font leur mue dans le fond de la baie de Fundy; on les voit plonger au large des côtes en quête de moules et d'autres crustacés. Les femelles élèvent leurs couvées dans les îles à l'embouchure de la baie.
Des études en écologie marine par les naturalistes du camp L'ERE de L'Estuaire.
Le résultat souhaité, c'est de faire vivre une expérience au-delà du commun…

Vous avez besoin d'informations supplémentaires

L'ERE de l'Estuaire se fera un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais.
Contactez-moi