CAMP ERE DE L'ESTUAIRE Port-au-Saumon

Oasis nature Charlevoix, Québec

Émile Dontigny,
un jeune entomologiste et naturaliste à connaître et à imiter
Ami naturaliste,
J'attire ton attention sur un jeune chercheur qu'il me fait grand plaisir de te présenter. C'est au camp Ère de l'estuaire, à Port-au-Saumon, que j'ai eu les premiers contacts avec Émile, un jeune naturaliste de ton âge, qui s'était inscrit comme stagiaire en entomologie, au camp. Il avait 13 ans. J'ai pu, ainsi, admirer, dès les premiers contacts, son émerveillement pour les papillons, ses connaissances pour ce groupe d'insectes et son intérêt pour la nature en général.

Il y a trois ans, Émile nous a mis sur la piste d'un phénomène très particulier, des fourmis qui soignent et protègent les chenilles du papillon bleu (Glaucopsyche lygdamus couperi) et obtiennent en retour du miellat, substance sucrée, produit par ces chenilles et dont les fourmis sont friandes. En excursion, j'ai pu constater qu'il connaissait de nombreuses espèces de papillons, d'autres insectes, ainsi que des plantes. Son observation a débouché sur un article (Hutchinson, 2013) qui décrit nos observations des fourmis qui s'affairent autour des chenilles, sur des vesces jargeaux, plantes communes de la famille des légumineuses.

En juillet 2012, Émile et son ami ont découvert pour nous deux espèces d'araignées récoltées pour la première fois à Port-au-Saumon (Charlevoix-Est). Ces deux espèces n'étaient connues que du sud-ouest du Québec, dans les régions de Montréal et de l'Outaouais.

Au cours du stage d'une dizaine de jours, en juillet 2013, Émile a préparé une collection de 41 papillons, nocturnes surtout, la plupart de tailles moyennes ou petites, tous bien placés dans un grand tiroir entomologique. Ce qui est admirable, c'est qu'il s'est donné la peine de les identifier avec le magnifique ouvrage de Louis Handfield (2011) sur les papillons de notre province. Plusieurs de ces espèces seraient rarement trouvées sur notre territoire. Cela reste à confirmer.

Si j'apporte ce témoignage, c'est que je me demande si, parmi vous, il y a d'autres Émile, qui pourraient venir au camp, et faire la démonstration que des jeunes naturalistes précoces et enthousiastes existent parmi les jeunes naturalistes et entomologistes d'aujourd'hui. Nous aimerions beaucoup faire votre connaissance et fournir à la merveilleuse nature québécoise des observateurs, des jeunes chercheurs et des protecteurs de notre environnement, qui ne cesse de subir les assauts destructeurs de toutes sortes d'initiatives dont les responsables se préocupent peu de préserver notre patrimoine naturel.

Félicitations Émile Dontigny. Nous espérons trouver d'autres jeunes naturalistes pour marcher dans tes pas...
Raymond Hutchinson
Fin novembre 2013.

Articles cités
Handfield, L. 2011. Les papillons du Québec. Guide d'identification. Broquet. 672 pages + 166 planches couleurs.
Hutchinson, R. 2013. Les chenilles de Glaucopsyche couperi sous les soins et la protection de fourmis à Port-au-Saumon (Charlevoix-Est). NOUV'AILES 23(2) : 13-14.
Article sur les araignées trouvées